10 raisons neurovente

3 biais cognitifs pour négocier Neurovente

L'optimisme, c'est mieux que si c'était moins pire !

Votre état d'esprit a un impact sur votre moral évidemment, mais également sur :
  • votre manière de percevoir une situation et l'avenir,
  • vos relations avec vos collègues, votre manager, votre famille ou vos clients,
  • le développement de vos ventes et de votre entreprise.
Alors, quand vous avez la sensation que le ciel est en train de vous tomber sur la tête, que tout va mal, que vous n’en voyez pas le bout, que vous ne trouvez pas de solutions... Comment être positif et comment faire pour le rester ? Pas toujours facile d'être optimiste ! Parfois même on se dit que c'est carrément impossible d’être optimiste, voire naïf ou inconscient.

C'est quoi être optimiste au juste ?

L'optimisme, un état d'esprit ?
L'optimisme, un état d'esprit ?
L'optimisme, c'est avoir confiance dans l'issue favorable d’une situation. C’est un regard positif que nous portons sur les événements.

Quand on est sous une pluie torrentielle de problèmes et d’imprévus, j’en conviens, c’est plus facile à dire qu'à faire !

Pour réussir à changer son regard sur les évènements, il faut donc comprendre les processus en œuvre en amont et s’exercer à changer sa façon de vivre les situations qui se présentent.

Pourquoi notre cerveau se met-il facilement en "mode pessimiste" ?

Notre cerveau perçoit et mémorise mieux les événements négatifs. Ce fonctionnement instinctif est utile pour nous sauver la vie. Il y a 15 000 ans, les hommes qui survivaient était évidemment ceux qui avaient détecté plus facilement le danger.
Face à une situation difficile, votre première réaction peut être la sidération ou la fuite. Vous pourriez également vous mettre dans une colère noire ou encore faire l’autruche. Acceptez cette première réaction : elle est instinctive.

Pourquoi passer d'une REACTION instinctive à une ACTION constructive ?

La vraie question est de savoir combien de temps vous allez rester dans cet état de réaction : quelques secondes pour certains à un état permanent pour d'autres. L'optimisme permet de sortir de la réaction instinctive pour vous mettre en action constructive. Et ça change tout : la vision optimiste d'une situation a un énorme impact sur le résultat obtenu.
Selon une étude réalisée par Martin Seligman, chercheur en psychologie cognitive, pendant deux ans sur 15 000 vendeurs d'assurance, en moyenne, un vendeur optimiste a des performances supérieures de 37 % par rapport à un vendeur pessimiste. Impressionnant, n’est-ce pas ?

Pourquoi l'optimisme peut nous aider à trouver des solutions et être plus performant ?

Être optimiste va permettre dans un premier temps de diminuer votre stress et ainsi d’augmenter votre capacité à chercher des solutions, à vous adapter. L'objectif va être de modifier votre petite voix intérieure : identifier la voix pessimiste et solliciter la voix optimiste.

Un exemple de discours intérieur que peut avoir un vendeur ou un entrepreneur face à une situation économique difficile :

Ce que pourrait dire la petite voix PESSIMISTE

  • C'est la catastrophe ! Je ne m'en sortirai jamais...
  • De toute façon, en période difficile, les gens n'achètent pas
  • La prospection téléphonique pour rebondir ? Tu es folle ! Ce n'est pas pour toi, tu es nul.le au téléphone

Discours orienté sur le PERMANENT

La vision pessimiste a tendance à : 
  • Généraliser (jamais, toujours, les gens...)
  • Personnaliser (je suis... ou je ne suis pas...)
  • Vous mettre en REACTION : colère, découragement, attente que quelque chose change

Ce que pourrait dire la petite voix  OPTIMISTE

  • C'est dur, mais il y sans doute des opportunités à saisir ! Lesquelles ?
  • En cette période difficile, quels prospects ont quand même des besoins ?
  • Tu n'es évidemment pas responsable de la crise, mais que peux-tu changer ? quels sont tes actions possibles ? Tester un script d'appel par exemple ?

Discours orienté sur le PROVISOIRE

La vision optimiste permet de : 
  • Décomposer et nuancer
  • Externaliser (ce qui dépend de moi, ou pas ?)
  • Vous mettre en ACTION : sur quoi je peux agir ? que puis-je changer ? De quoi j'ai besoin pour avancer ?

Optimisme vs pessimisme, une histoire de modes mentaux ?

Ces deux petites voix intérieures correspondent en réalité à deux modes mentaux différents :
2 modes mentaux
2 modes mentaux
  • un mode automatique, sous la gouvernance émotionnelle, qui face à une situation nouvelle complexe perçue comme dangereuse va se mettre en mode pessimiste facilement et donc empêcher la nuance, la relativité et la rationalité.                                   
  • un mode adaptatif piloté par notre cortex préfrontal et qui au contraire favorise ces trois éléments indispensables à la prise de décision (nuance, relativité, rationalité). Ce mode mental vous permet de savoir sur quoi vous pouvez agir, et ça le cerveau il adore : vous subissez moins, vous êtes en action et non en réaction.

Comment basculer du mode automatique vers le mode adaptatif ?

Pour devenir plus optimiste, l’enjeu va donc être de basculer du mode automatique vers le mode adaptatif. Pour cela, un petit exercice, simple à comprendre, mais plus difficile à réaliser, peut vous permettre d’être plus réactif dans de nombreuses situations et d’élaborer plus facilement un bon plan B. N’hésitez pas à faire cet exercice par écrit pour tirer profit de vos réponses à l’avenir.
  1. Posez-vous le maximum de questions par rapport à votre situation. Attention, votre mode automatique est très puissant et vous empêche parfois de vous poser les bonnes questions.
  2. Ne cherchez pas des questions du type « Pourquoi moi ? Pourquoi maintenant ? Comment inverser la situation ? Comment s’en sortir ? » Ce type de question est anxiogène, car elle cherche juste les causes et les solutions.
  3. Ne cherchez pas les réponses tout de suite !
  4. Prenez la liberté d’être créatif et décalé dans vos questions.
  5. Chercher à saturer votre cerveau de questions va l’obliger à changer.
Vous verrez que cet exercice n'est pas aussi facile qu'il n'en a l'air ! Aussi, je vous donne quelques exemples pour démarrer : 
  • Quel niveau est votre stress sur une échelle de 1 à 10. 
  • Qu’est-ce que cette situation peut m’apprendre sur moi-même ? 
  • Quels avantages se cachent dans cette situation ? 
  • Quels sont les risques urgents et importants ? 
  • Qu’est-ce que je peux changer et qu’est-ce que je ne peux pas changer ?
  • ...
Pour conclure, je tiens à préciser qu’être optimiste ne veut pas dire vivre dans un monde Bisounours ou faire l'autruche. Moi, je vous parle d’optimisme réaliste. L’optimiste perçoit bien les difficultés, il ne les ignore ou ne les néglige pas. En revanche, contrairement au pessimiste il va également, même dans le noir, voir aussi les portes de sortie envisageables, les étincelles de lumière. Enfin, pour finir sur une note positive, retenez cette citation de Winston Churchill, une de mes préférées en cas de pépin : 
Le pessimiste voit dans chaque opportunité une difficulté. L’optimiste voit dans chaque difficulté une opportunité "
Winston Churchill
Et pour vous entraîner à toujours voir le verre à moitié plein, je vous propose d'autres citations ici : 
Déjà inscrit.e sur Kapyrus ? Connectez-vous et rdv directement dans votre ESPACE RESSOURCES de la barre de menu
Retrouvez cet article en vidéo, de 6 mn,  pour mieux comprendre
- pourquoi notre cerveau se met facilement en "mode pessimiste",
- comment en sortir en changeant de mode mental avec un exercice
- pourquoi l'optimisme peut vous aider à trouver des solutions et être plus performant.
Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

10 raisons neurovente

3 biais cognitifs pour négocier Neurovente